Olivier Faron, administrateur général du Conservatoire national des arts et métiers

Quand on veut, on peut!

Libération

18 janvier 2017

Hôtel de ville d’Argenteuil, mercredi 7 décembre. Une cérémonie reconnaît une dizaine de nouveaux ingénieurs du Conservatoire national des arts et métiers, qui reçoivent leur parchemin avec beaucoup d’émotion. Une cérémonie comme une autre? Pas vraiment, car c’est bien l’affirmation de la diversité dans l’entreprise.
Fleche vers un site exterieur (nouvelle fenêtre)lire la suite de la tribune d'Olivier Faron sur liberation.fr