Alain Bauer

«13 novembre 2015: un procès à risque» - le décryptage d’Alain Bauer

8 septembre 2021

A l’ouverture du procès des attentats du 13 novembre, ce mercredi 8 septembre 2021, Alain Bauer revient sur les défis que porte ce procès exceptionnel. Durant neuf mois, les vingts suspects seront interrogés sur les différentes étapes de préparation, d’organisation et de mise en éxécution de leurs attaques. 

Selon le Professeur Alain Bauer, « l’enjeu de ce procès, au-delà d’une étape dans le processus de deuils des victimes et de leurs proches, est donc double : identifier un des seuls points inconnus du dossier par la localisation de la dernière cible, celle justement du principal accusé. Identifier le processus de passage d’un groupe de jeunes, souvent délinquants, peu connaisseurs de la religion et du respect de ses règles, vers le Jihad suicidaire, devenant des inghimasi prêt à mourir pour donner la mort. »

Ainsi, la justice, à travers ce procès, procurera des éclairages à la criminologie appliquée, tant sur les déterminants du passage à l’acte que sur les moyens et outils à déployer pour le prévenir. De plus, la question des « hybrides », soit de la double poursuite d’activités criminelles et terroristes, sera ainsi finement étudiée.

« Ce procès sera-t-il tribune, spectacle ou expiation ? En tout état de cause, il faudra profiter de sa durée pour entamer enfin une pédagogie des mots quant à l’usage médiatique qui en est fait et profiter de ce moment pour enfin comprendre les racines, les causes et les mutations des terrorismes contemporains afin de prévenir les attentats à venir. »

renvoi L'analyse est à retrouver en intégralité sur le site de l'Opinion.